fermenter


fermenter

fermenter [ fɛrmɑ̃te ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1270; bas lat. fermentare, de fervere « bouillir »
1Être en fermentation. Pâte à pain qui fermente. 1. lever. Le moût de raisin fermente dans la cuve. Faire fermenter une substance, la soumettre au processus de fermentation. — P. p. adj. Fromage fermenté (opposé à fromage frais) . Boissons fermentées et alcoolisées.
2(1798) Fig. Se préparer sourdement, être agité de remous internes. s'agiter, s'échauffer. La révolte, la haine fermentent dans les esprits. couver. « il ne savait pas avec quelle furie cette mer des passions humaines fermente et bouillonne lorsqu'on lui refuse toute issue » (Hugo).
⊗ CONTR. Apaiser (s'), calmer (se).

fermenter verbe intransitif (latin fermentare) (auxiliaire avoir ou être) Être, entrer en fermentation ; avoir subi une fermentation : Le bouillon fermente. Lait fermenté. (auxiliaire avoir) Littéraire. Être dans un état d'agitation : Un sentiment de malaise latent fermente dans le groupe.fermenter (synonymes) verbe intransitif (latin fermentare) Littéraire. Être dans un état d'agitation
Synonymes :
- s'échauffer

fermenter
v. intr.
d1./d être en fermentation.
d2./d Fig. être dans un état d'agitation morale contenue. Les esprits fermentent.

⇒FERMENTER, verbe intrans.
A.— 1. [Le suj. désigne une substance organique] Subir le processus de fermentation (v. ce mot A). Si l'on n'a pas pris la précaution d'allonger le mash avec beaucoup d'eau, les grains cuits gonflent et fermentent dans le réservoir gastrique et distendent ses parois (GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 53) :
1. Théorie de la fermentation alcoolique. Dans un liquide qui fermente, il se forme d'abord CO2 et alcool, et la levure exhale alors CO2, ce qui expliquerait pourquoi la fermentation s'établit plus vite dans un liquide où la levure a macéré pendant plusieurs jours ou dans le jus du foie, etc. Reprendre des expériences avec levure de bière et l'eau de Seltz.
C. BERNARD, Notes, 1860, p. 188.
Faire fermenter. Soumettre au processus de fermentation. Le vin de raisin sec est fabriqué en faisant fermenter du raisin sec digéré dans l'eau (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 259).
2. Usuel. Être le lieu d'une fermentation ou d'un processus de décomposition provoqué par une fermentation. À présent que le dégel est venu, les cadavres [d'Eylau] fermentent et sortent de terre (J. DE MAISTRE, Corresp., 1806-07, p. 325). J'ai vu fermenter les marais énormes, nasses Où pourrit dans les joncs tout un Léviathan! (RIMBAUD, Poés., 1871, p. 129). Des pansements sales fermentaient dans les coins (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 138).
Rem. On rencontre ds la docum. qq. attest. de l'emploi trans. vieilli. Provoquer la fermentation de (qqc.). Le micr[ococcus] melitensis ne fermente aucun sucre (Sacquépée ds Nouv. Traité Méd., fasc. 3, 1927, p. 436).
B.— Au fig.
1. Vieilli. Être dans un état d'agitation ou de tension. (Quasi-)synon. bouillonner, s'échauffer, s'exalter.
a) [Le suj. désigne un groupe soc.] La crise était des plus fortes, disait l'Empereur; l'opinion publique fermentait, on calomniait la sincérité du gouvernement sur la conspiration dont il parlait (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 661). Cette affaire faisait fermenter toute la ville (TOCQUEVILLE, Anc. Rég. et Révol., 1856, p. 175).
b) [Le suj. désigne une pers., p. méton. une faculté psychique] Sa tête fermente et je crains toujours quelque échauffourée (CONSTANT, Journaux, 1805, p. 202). Fabio, apporte-moi ma guitare. Mon sang fermente, ma tête bouillonne (BALZAC, Œuvres div., t. 1, 1830, p. 338). Il [Joseph de Maistre] pense, il fermente, il s'exalte, il prend feu, il amasse des mondes d'idées, de projets (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 15, 1862, p. 71).
2. [Le suj. désigne une réalité abstr.; constr. avec un compl. locatif] Se répandre ou se développer de façon diffuse, cachée. (Quasi-)synon. couver.
a) [Le suj. désigne un sentiment, une idée] Cette pensée [l'inégalité des sorts] est sombre, amère, inexorable, Et fermente en silence au cœur du misérable (HUGO, Feuilles automne, 1831, p. 779). Il sentait (...) en lui fermenter cette rancune et grossir cette colère qui couvent au cœur de tous les mâles devant les caprices du désir féminin (MAUPASS., Bel-Ami, 1885, p. 245).
b) [Le suj. désigne un mouvement d'idées] [Le] marquis de Posa, (...) passionné pour toutes les idées nouvelles qui commençoient alors à fermenter en Europe (STAËL, Allemagne, t. 2, 1810, p. 287). Alexandrie fut (...) le foyer où fermentèrent toutes les croyances, toutes les philosophies de l'Asie et de l'Europe, la Rome du monde intellectuel (MICHELET, Introd. Hist. univ., 1831, p. 418) :
2. Ce qu'on appelle « décadence » est précisément l'époque où le plus grand nombre d'éléments différenciés fermentent, pourrissent, meurent, germent ou croissent et où, par conséquent, des relations nouvelles apparaissent, où des groupements insoupçonnés s'organisent, où des forces vierges se soudent en vue d'un avenir qu'elles ne verront pas.
FAURE, Espr. formes, 1927, p. 62.
REM. 1. Fermentant, ante, part. prés. empl. comme adj., au fig. Qui est agité. Cette plèbe fermentante (GONCOURT, Journal, 1892, p. 260). Ces régions de vos souvenirs ou de vos projets (...) toutes bouillonnantes, toutes fermentantes, toutes bouleversées (BUTOR, Modif., 1957, p. 196). 2. Fermentaire, adj. et subst. a) Adj. Qui a la nature d'une fermentation. Quel que soit le mode de catabolisme, respiratoire ou fermentaire, l'oxydation subie par les éléments cellulaires s'effectue par perte d'hydrogène (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 616). P. ext. Théorie fermentaire (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964 p. 641). b) Subst. ,,Partisan de l'utilisation d'un pain fermenté (p. oppos. au pain azyme des rites latins) dans la célébration de l'Eucharistie`` (Foi t. 1 1968). 3. Fermentateur, trice, adj. De la fermentation. Il n'y a que des fonctions [physiologiques] dérangées par des mécanismes fermentateurs ou des parasites (C. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 99). 4. Fermentatif, ive, adj. Qui provoque une fermentation. L'action des substances minérales sur les fonctions fermentatives de la levure (BOULLANGER, Malt., brass., 1934, p. 390).
Prononc. et Orth. :[], (il) fermente []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1270 pein ... fermenté (PIERRE D'ABERNUM, le Secré des secrez, éd. O. A. Beckerlegge, 1712, 13); 1758 fig. (ROUSSEAU, Lettre à d'Alembert, p. 80). Empr. au lat. class. fermentare « faire fermenter; faire entrer en fermentation ». Fréq. abs. littér. :338. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 507, b) 499; XXe s. : a) 487, b) 441. Bbg. GOHIN 1903, p. 362.

fermenter [fɛʀmɑ̃te] v. intr.
ÉTYM. 1270, au p. p.; bas lat. fermentare, du supin de fervere « bouillir ».
A Être en fermentation (au sens A. [1., 2., vx et 3., mod.]). || Pâte à pain qui fermente. Lever. || La bière mousse en fermentant. 2. Rocher. || Le moût de raisin fermente dans la cuve. Bouillonner (→ Cuvage, cit. 1).Faire fermenter une substance, la soumettre au processus de fermentation.
1 Bientôt une sorte de griserie lui vint de toute cette terre remuée, qui exhalait une odeur forte, l'odeur des coins humides où fermentent les germes.
Zola, la Terre, V, III.
2 (…) cette cuve immense où la vendange future fermentait dans le sommeil des feuilles bleuies.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, I, VIII.
B (1798). Par métaphore ou fig. Devenir intense, actif, tendre à réagir violemment (esprits, sentiments, passions). Agiter (s'), échauffer (s'); → Bouillonner, cit. 4. || Les esprits fermentent (→ Travailler). || La révolte, la haine fermentent dans les esprits.
3 (…) il ne savait pas avec quelle furie cette mer des passions humaines fermente et bouillonne lorsqu'on lui refuse toute issue (…)
Hugo, Notre-Dame de Paris, VII, IV.
4 (…) à force de se voir chaque jour sans se parler, à force de se jeter en passant de mauvais regards, cela fermente jusqu'à devenir l'implacable haine.
Loti, Ramuntcho, I, XXVII.
——————
fermenté, ée p. p. adj.
|| Substance fermentée. || Fromages fermentés ( Fait). || Boissons fermentées et alcoolisées (→ Cuire, cit. 16).Pain fermenté et pain azyme.
CONTR. Conserver. — Apaiser (s'), calmer (se).
DÉR. Fermentable, fermentatif, fermenteur. — (De fermenté) Fermentaire, II.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fermenter — Fer*ment er, n. an apparatus for carrying out {fermentation} by a liquid suspension of microorganisms; a fermentation tank; as, an industrial fermenter. Note: Laboratiory and industrial fermenters are usually equipped with a means of stirring the …   The Collaborative International Dictionary of English

  • fermenter — Fermenter. v. act. Terme Dogmatique. Agiter & diviser par le moyen du Ferment les parties les plus grossieres d un corps & leur faire occuper plus d espace. Le levain formente la paste. les acides fermentent les humeurs. Il est aussi n. p. Quand… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Fermenter — Ein Bioreaktor ist ein Behälter, in dem speziell herangezüchtete Mikroorganismen, Zellen oder kleine Pflanzen [1] unter möglichst optimalen Bedingungen in einem Nährmedium kultiviert werden, um entweder die Zellen selbst, Teile von ihnen oder… …   Deutsch Wikipedia

  • fermenter — (fèr man té) 1°   V. a. Mettre en fermentation (cet emploi actif, qui est latin et archaïque, n est plus en usage). •   On peut penser que le coeur mêle dans le sang une matière, quelle qu elle soit, capable de le fermenter, BOSSUET Connaiss. II …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • fermenter — vi. vni foor <devenir fort> (Saxel), dèmnyi foo (Albanais.001) ; farmintâ (001, Villards Thônes), fèrmintâ (Montagny Bozel). E. : Suer. A1) fermenter, bouillonner, (ep. du vin, du cidre) : farmintâ vi. , s épeufâ <s exciter> vp. (001 …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • fermenter — ferment ► VERB 1) undergo or cause to undergo fermentation. 2) stir up (disorder). ► NOUN 1) agitation and social unrest. 2) dated a fermenting agent or enzyme. DERIVATIVES fermentable adjective ferme …   English terms dictionary

  • fermenter — noun Date: 1918 1. an organism that causes fermentation 2. (or fermentor) an apparatus for carrying out fermentation …   New Collegiate Dictionary

  • FERMENTER — v. n. T. didactique. Être en fermentation. La pâte fermente. Dans le langage des médecins humoristes, Les humeurs fermentent.   Il signifie figurément, surtout au moral, Être dans l agitation, être en grand mouvement. Les têtes, les esprits… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FERMENTER — v. intr. T. didactique être en fermentation. Liqueur fermentée. Pâte fermentée. Il se dit figurément de l’Agitation des esprits, de la chaleur des passions dangereuses. Les têtes, les esprits fermentent. Toutes les passions qui fermentent dans la …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • fermenter — fer·ment·er (fər mĕnʹtər) n. 1. An organism that causes fermentation. 2. also fer·men·tor An apparatus that maintains optimal conditions for the growth of microorganisms, used in large scale fermentation and in the commercial production of… …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.